OBJECTIF

Faire du 116 000 un numéro connu de tous

Moins de 3% de la population connait le numéro d’appel d’urgence en cas de disparition d’enfants


Le projet Une affiche du 116 000 dans les commissariats et gendarmeries est un projet de sensibilisation qui s’articule autour d’une campagne de communication à grande échelle. L’objectif est d’accroitre la notoriété du numéro d’appel d’urgence européen à travers une campagne d’affichage. Il s’agit de permettre aux parents confrontés à la disparition d’un enfant de connaitre l’association et d’être au fait de l’accompagnement et du soutien dont ils peuvent bénéficier.

Face à la disparition d’un mineur, le premier réflexe à acquérir est de signaler la disparition auprès des forces de Police ou de Gendarmerie. La méconnaissance du dispositif 116 000 par les familles peut avoir de lourdes conséquences et les prive de l’accompagnement et du soutien dont elles ont tant besoin.
C’est donc pour répondre au double objectif d’impliquer davantage les forces de police et de gendarmerie dans la diffusion du numéro d’appel et de renforcer la prise en charge des familles que la Fondation Agir Contre les Disparitions d’Enfants souhaite mettre en place cette campagne d’information.

Je soutiens ce projet

Faire un don

Le CFPE-Enfants Disparus, en se voyant confier la coordination et le suivi des appels du 116 000, a également reçu la mission de faire connaitre le numéro et d’accroitre sa notoriété.

Le 25 mai, Journée Internationale des Enfants Disparus nous offre l’opportunité de communiquer. Cette communication se montre extrêmement efficace et les appels au 116 000 augmentent d’année en année. Ils sont cependant notablement insuffisants. Une campagne de communication de grande ampleur est indispensable si nous voulons développer de façon efficace la notoriété du 116 000. La diffusion dans 660 commissariats et 3750 postes de gendarmeries de la campagne de promotion du numéro d’appel d’urgence va largement participer à l’augmentation de la notoriété du 116 000 en France.

Dans 29 pays européens, des organismes et associations sont, comme le CFPE-Enfants Disparus en France, en charge du dispositif 116 000. Notre lutte contre les disparitions d’enfants s’inscrit donc dans un contexte européen et le CFPE-Enfants Disparus est membre de Missing Children Europe, fédération européenne regroupant les associations de lutte contre les disparitions d’enfants et leur exploitation sexuelle.